3ème Partie

 

Le Tannage

 

 

Maintenant que nous avons vu l’histoire du tannage et les caractéristiques de la matière première : la peau ; penchons-nous sur la transformation de la peau en cuir et quelles en sont tous ses étapes.
En tannerie les étapes de tannage sont nombreuses et complexes pour obtenir un cuir de premier choix. Ces étapes se divisent en trois grandes catégories :

·         Le travail de rivière

·         Le tannage

·         Le corroyage/finissage.

Après l’écorchage en abattoir qui réunit l’abattage et la dépouille (parfente + dépeçage de l’animal) il existe plusieurs manières de conserver la peau brute pour la transporter jusqu’aux usines de tannage.

Une peau fraîche contient 75% d’eau et est donc très sujette à la putréfaction, il est nécessaire de déshydrater la peau pour limiter le plus le développement microbien et la pourriture.

Il y a donc les techniques suivantes :

·         Le salage : consistant à couvrir le côté chair des peaux de sel pour absorber l’eau.
le salage est utilisé dans les pays où le sel est abondant et peut se faire en « pile » ou en « saumurage »

Peaux bovines en pile
Peaux bovines en pile


o   Le salage en pile se fait par une succession de

couches de peau et de sel mesurant environ

1,5 m de haut et nécessite 2 à 3 semaines.



o   Le salage en saumurage correspond à un bain d’une solution salée dans de grandes cuves et nécessite environ 24h.

Séchage d'une peau de porc
Séchage d'une peau de porc


·         Le séchage : est utilisé dans les pays où le sel est une denrée rare ; on suspend alors les peaux à l’air libre et on les laisse sécher pendant 1 ou 2 jours à une température inférieur à 40°C


·         Le salage séchage : utilisé dans les régions où le sel est abondant mais les transports difficiles. Les peaux sont d’abord salées puis séchées. (les peaux séchées à l’air sont plus légères que les peaux salées)


·         Le picklage : consiste à tremper les peaux dans un bain d’acide chlorhydrique et de sel.


·         Par enduits : Un enduit composé de sel et de terres argileuses est appliqué côté chair pour absorber l’eau. Cette technique est souvent utilisée en Inde.


·         Par congélation.


Une fois la peau traitée et acheminée jusqu’à la tannerie les peaux prennent le nom de « cuir en poil » ou « cuir vert » et la première étape, le travail de rivière, peut commencer.


Le travail de rivière, qui autre fois se faisait dans la rivière où la tannerie était installée, consiste par plusieurs opérations à enlever toutes les parties non utilisées pour obtenir le cuir final.


·         La trempe ou reverdissage : consiste à réhydrater les peaux pour ramener la peau à un état semblable à la peau fraîche.


·         L’épilage pelanage : est une action effectuée en foulon (énormes tonneaux de bois tournant sur eux même) grâce à une solution chimique alcaline, appelé pelain, qui provoque une légère dégradation des fibres pour augmenter la réactivité du collagène avec les produits tannant mais aussi pour aider à éliminer l’épiderme et le poil lors de l’étape suivante. 


·          L’ébourrage : est donc l’opération mécanique suivante qui élimine l’épiderme et le poil

détérioré par le pelain.


ouvriers du XXème siècle effectuant l'ébourrage a la main
ouvriers du XXème siècle effectuant l'ébourrage a la main
Différents couteaux dont le couteau d'ébourrage utilisé avant les machines
Différents couteaux dont le couteau d'ébourrage utilisé avant les machines

·         L’écharnage : est une opération mécanique qui élimine l’hypoderme (muscles graisses…).


·         Le façonnage ou décrassage : consiste à éliminer mécaniquement par frottements les résidus épidermiques enfermés dans les follicules pileux afin d’obtenir une fleur propre et lisse.

Scieuse industrielle récente
Scieuse industrielle récente

·         Le déchaulage : autre opération effectuée dans des foulons pour éliminer la chaux présente dans le pelain utilisé ultérieurement par des acides faibles ou sels d’ammonium. Opération durant entre 2 et 18 h selon le type de peau et qui se termine par un rinçage à l’eau.


·         Le sciage est la dernière opération du travail de rivière. Elle consiste à refendre grossièrement le cuir dans son épaisseur par une machine très coupante.


Le travail de rivière dure environ 1 mois.

A partir d’ici le cuir n’est plus appelé « cuir vert » mais « cuir en tripe » et va subir les opérations de tannage à proprement parlé. Celles-ci peuvent se faire de plusieurs manières :

 

·         En fausses (tannage végétal) : les peaux sont installées dans de grandes fausses creusées dans le sol, par couches successives d’extraits tannant et de peaux. Les peaux sont régulièrement tournées et les tanins changés.

Fausses extérieures de la Tannerie Gal à Bellac
Fausses extérieures de la Tannerie Gal à Bellac




·         En cuves : réalisé en basserie (salle des cuves) le cuir trempe dans une solution d’eau et d’extraits tannant.

Basserie de la Tannerie Gal à Bellac
Basserie de la Tannerie Gal à Bellac




·         En foulons : réalisé dans d’énormes foulons. Ceux-ci baignent les peaux dans la même solution que celle trouvée dans les cuves.  

Foulons de la Tannerie Gal à Bellac
Foulons de la Tannerie Gal à Bellac

Le tannage des peaux peut prendre entre 6 mois et 2 ans et demi selon la peau, le type de tannage et la qualité recherchée. Après le travail de rivière et le tannage, le cuir est tanné mais pas encore commercialisable il reste la dernière étape du corroyage finissage pour donner au cuir son aspect final.


Pour lui donner force, souplesse, fermeté, un grain ou une couleur le cuir subit encore une dizaine d’étape avant sa vente :

Essoreuse mécanique
Essoreuse mécanique

·         L’essorage : le cuir passe dans une presse ou des cylindres en feutre pour extraite l’eau. Il reste tout de même après cette étape 50% d’eau dans le cuir.


·         Le refendage : il passe dans la refendeuse pour égaliser son épaisseur sur toute sa surface.



·         Le dérayage : pour peaufiner le refendage.

Cuir neuf en train d'être poncé
Cuir neuf en train d'être poncé

·         Le battage / cylindrage : qui permet de donner plus ou moins de fermeté au cuir.



·         La mise au vent : qui élimine les plis, atténue les rides et aplatit le cuir.



·         Le ponçage /dolage: le ponçage (ou dolage pour le côté chair du cuir) permet de modifier l’aspect de la surface et l’uniformiser s’il y a des défauts.

Presse à grain
Presse à grain

·         Le lissage / repassage / satinage : effectué sur le côté fleur pour le rendre plus lisse et plus brillant grâce soit au frottement d’un cylindre en verre (lissage), d’un fer chaud ( repassage) ou  au plaquage de la fleur du cuir contre une plaque lisse chauffée (satinage).



·         L’impression : étape facultative qui permet si voulu d’imprimer un grain artificiel à une peau grâce à une presse hydraulique à chaud.

Suif pour nourriture du cuir
Suif pour nourriture du cuir


·         La teinture : donne la couleur au cuir et peut être faite superficiellement via un pistolet à teinture ou dans la masse dans les foulons.

 


·         Le nourrissage : est le faite de faire absorber de la graisse à la peau pour la rendre souple et plus ou moins imperméable. Cette étape peut se faire de 3 manières :

o   Par une émulsion d’huile dans l’eau, petites quantités de graisses.

o   La mise en huile : les peaux sont mises en foulon avec de l’huile de poisson et du suif (graisse de bœuf)

o   La mise en suif : pose à la main en surface de suif fondu.

Cuirs accrochés pour l'ultime séchage avant la commercialisation
Cuirs accrochés pour l'ultime séchage avant la commercialisation


·         Le finissage : est l’avant dernière étape et consiste à embellir ou améliorer l’aspect de la fleur du cuir par la pose de film de vernis etc… Ainsi un cuir « pleine fleur » est tout simplement un cuir auquel aucune amélioration n’a été effectuée, la fleur est 100% naturelle. Une fleur « corrigée » est une fleur légèrement poncée pour en atténuer ses défauts. Une fleur « artificielle » est une fleur plastifiée collée sur une croûte de cuir.
( /!\ lors de l’achat d’un cuir renseigner vous bien sur le type de fleur pour savoir quel type de cuir on est en train de vous vendre !! )



·         Le séchage : est la dernière étape avant le tri, le mesurage et la vente des cuirs. Il peut se faire de 4 manières différentes selon les cuirs et les tanneries :

o   A l’air libre surtout pour les cuirs forts,

 

o   Grâce à une pompe à chaleur dans un endroit clos,

o   Sur cadre dans un tunnel chauffé et ventilé,

o   Ou sous vide grâce à une espèce de presse spéciale qui évapore la vapeur d’eau.



Voilà à partir de maintenant le cuir est totalement fini et est prêt à être vendu et un nouveau cycle de tannage peut être relancé.


Cependant, en plus des défauts de peau possible si toutes ces étapes ne sont pas faites correctement il peut arriver que certains cuirs soient de qualité médiocre.

Par exemple on distingue :
Une peau « pleine », c’est-à-dire dont le tissus dermique est ferme et serré d’une peau « creuse » qui dont le tissus dermique est lâche et mou.
Ou encore une peau « plate » dont l’épaisseur est uniforme d’une peau « ronde » dont l’épaisseur n’est pas uniforme entre le centre et les côtés.