2ème Partie

 

La Fabrication d'une Selle

 

 

Maintenant que notre arçon est choisi et fin prêt, le travail de sellier peut commencer. Choisir les  cuirs adéquats pour chaque partie, sortir compas et gabarits, c’est parti !
Pour simplifier les choses nous allons diviser les parties de la selle en 4 catégories :

·         La partie du siège, là où on s’assoit

·         Les quartiers et faux quartiers

·         Les panneaux

·         Le montage final

 

 

La première étape est celle du siège et de son faux siège. Pour donner la forme au siège et son confort des sangles nylon (à l’époque en chanvre) sont tendues longitudinalement et latéralement sur l’arçon, c’est ce que l’on appelle le « faux siège ».
Deux sangles sont agrafées du pommeau ou troussequin en suite 3 sangles sont fixées latéralement par-dessus allant d’une bande à l’autre de l’arçon. Celles-ci sont cousues entre elles pour un meilleur maintient. Ces sangles vont créer le creux du siège et c’est sur la première que seront fixés les contre-sanglons qui serviront au sanglage une fois la selle réalisée. À cette étape la difficulté est de tendre les sangles assez fort tout en créant une courbe harmonieuse et confortable.

 

Sanglage de l'arçon.
Sanglage de l'arçon.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vert: sangles longitudinales

 

Orange: sangles transversales

 

Bleu: coutures


 

 

 

 

Une fois les 5 bandes nylon posées, le trou restant entre la dernière sangle latérale et le troussequin est comblé avec une toile, de serge à l’époque, fixée sur l’arçon et cousue à la sangle latérale précédant.

 

 

 

Arçon sanglé avec toile (violet)
Arçon sanglé avec toile (violet)

 

 

Pour plus de confort une épaisse couche de mousse est collée sur les sangles ainsi que des « mamelles ». Les mamelles sont deux espèces de cales de chaque côté du siège qui maintiennent le cavalier au centre de la selle.

 

 

 

Arçon sanglé avec mamelles (gris) posées
Arçon sanglé avec mamelles (gris) posées
Faux siègeage fini, la couche épaisse de mousse est posée et ajustée
Faux siègeage fini, la couche épaisse de mousse est posée et ajustée

Petit résumé de toutes les étapes du siège en photo
Petit résumé de toutes les étapes du siège en photo


À partir d’ici le faux siègeage est terminé, maintenant la réalisation du siège en cuir va commencer.

 

Pour Mettre le siège en cuir sur l’arçon on doit le tendre le plus possible pour qu’il épouse toutes les formes de l’arçon sans plis. La première tension est faite mouillée, le cuir est trempé dans de l’eau chaude 1h avant la tension.
La tension du siège est la partie la plus physique avec la tension des sangles. Il faut réussir à faire disparaître tous les plis dus aux courbes de l’arçon tout en gardant le cuir centré sur l’arçon. On part en tendant au milieu puis vers l’arrière puis on termine avec l’avant. 

 

1ère tension du siège en cuir
1ère tension du siège en cuir
Première tension finie, les pinces sont faites sur le troussequin, il ne reste plus qu'a laisser sécher et coudre
Première tension finie, les pinces sont faites sur le troussequin, il ne reste plus qu'a laisser sécher et coudre

Découpe des fentes aux ciseaux pour faciliter la tension
Découpe des fentes aux ciseaux pour faciliter la tension

 

 

 

Pour faciliter les courbes on coupe des fentes comme ceci, mais attention à ne pas couper trop loin si non la peau est fichue !

 

 

 

Une fois la peau bien tendue on la laisse sécher une nuit à température ambiante pour que la peau prenne bien la forme du siège. ( /!\ attention à ne JAMAIS faire sécher un cuir quel qu’il soit près d’une source de chaleur : feu, radiateur, sèche-cheveux)
Le lendemain on retire toutes les agrafes pour enlever la peau du siège et y coudre les petits quartiers. Cette couture  se fait le plus souvent à la main car elle intègre un jonc ( partie de cuir entre le siège et le petit quartier qui peut être de couleur différentes sur certaines selles) et nécessite  d’être très précise et très serrée pour un résultat optimal. 

 

 

Couture main du siège et du petit quartier
Couture main du siège et du petit quartier
Couture siège/petit quartier, appelée aussi "jointure"
Couture siège/petit quartier, appelée aussi "jointure"

 

 

 

La prochaine étape pour finir la partie du siège consiste à retendre une deuxième fois le siège mais cette fois ci à sec et avec les petits quartiers sur l’arçon. La deuxième sera la bonne et définitive.

 

Le siège est fini et tendu définitivement la suite peut commencer
Le siège est fini et tendu définitivement la suite peut commencer

 

 

 

 

La partie des quartiers consiste à découper dans des cuirs épais le gabarit des deux quartiers (et faux quartiers s’il y en a) pour ensuite selon les modèles y coller et coudre, une doublure, des taquets et avance de quartier.

 

Petits échantillons de gabarits
Petits échantillons de gabarits
quartier de dressage doublé buffle
quartier de dressage doublé buffle
Gabarits de coutures
Gabarits de coutures

 

Une fois les quartiers réalisés on prépare le jonc avant qui sera cousu à l'avant des quartiers ainsi que la trapèze (partie en dessous de la selle qui cache l’arçon entre les panneaux)
Le jonc avant est un cuir souple cousu autour d’une âme en plastique ronde, en tapisserie il a le nom de « passe poil ». Lors de la couture du jonc on peut y incorpore au centre le trapèze pour le montage final.
Une fois tout ceci réalisé on met le siège et les quartiers/faux quartiers de côté pour, en attendant, préparer les panneaux.

 

 

 

Les panneaux sont une partie de la selle très technique car elle doit correspondre parfaitement au dos du cheval, longueur, largeur, épaisseur, forme, espacement etc… Ceux-ci peuvent se faire de deux manières, soit en mousse (selliers français) ou en laine (selliers anglais et allemands).
En France l’intérieur des panneaux est découpé dans du feutre et des mousses, thermoformées et d’autres a cellules ouvertes de différentes épaisseurs pour créer la forme et le volume des panneaux. 

 

différentes tailles et formes des mousses thermoformées de panneaux
différentes tailles et formes des mousses thermoformées de panneaux
l'âme de panneaux en feutre est découpée il faut coller les mousses
l'âme de panneaux en feutre est découpée il faut coller les mousses
feutres et mousses prêts a être collés
feutres et mousses prêts a être collés

gainage des panneaux avec le cuir
gainage des panneaux avec le cuir

 

 

Une fois les mousses assemblées poncées et ajustées on les gaines avec du cuir. Comme pour le siège la tension se fait avec le cuir mouillé. On agrafe le cuir bien tendu pour qu’il n’y ait pas de plis et en négociant les angles avec précaution. Une fois Sec on enlève les agrafes pour coudre à la main le cuir dans la même position.

 

Pour les panneaux en laine, c’est différent, les panneaux en cuir sont découpés et cousu pour former deux poches attachées entre elles par le centre. Puis on remplit chaque panneau au fur et à mesure avec de petites touffes de laine brute pour donner l’épaisseur, la forme et le moelleux des panneaux.

Remplissage des panneaux avec de la laine brute
Remplissage des panneaux avec de la laine brute
les panneaux sont remplis par de petites , comme ici
les panneaux sont remplis par de petites , comme ici

 

 

 

A ce stade toutes les parties de la selle sont réalisées, maintenant il faut les monter et les assembler au siège pour avoir une belle selle toute neuve.
En premier on coud les 4, 6 ou 8 contre sanglons sur la première bande nylon latérale du siège. Deuxièmement on fixe avec visse et agrafes le jonc avant et les quartiers de manière bien symétrique !!!!!

 

Les trois premiers sanglons sont cousus
Les trois premiers sanglons sont cousus
Les quartiers reliés par le jonc avant sont prêts a être fixés
Les quartiers reliés par le jonc avant sont prêts a être fixés

 

 

Par-dessus on vient fixer aussi avec agrafes et visses les faux quartiers sans oublier de passer entre les sanglons. Maintenant que tous les quartiers sont mis on peut mettre en place le jonc arrière et le trapèze en le tendant bien pour cacher le dessous de la selle.

 

Le jonc arrière et le trapèze sont mis en place
Le jonc arrière et le trapèze sont mis en place
Le jonc arrière est la partie en cuir plus clair.
Le jonc arrière est la partie en cuir plus clair.

 

 

Notre selle est presque finie il ne reste plus qu’à fixer les panneaux avant de l’essayer. Pour fixer les panneaux les manières diffèrent selon le type de panneau. Ceux en mousse sont fixés par des visses aux deux coins. À l’avant ils sont maintenus en bas par 3 points de couture très serrés qui les plaque au faux quartier pour protéger le cuir du fil des bouffettes de feutre ou laine sont mises entre le fil et le cuir. À l’arrière un laçage est fait en créneau entre le cuir du siège et le cuir des panneaux pour les maintenir plaqués.

 

Laçage des panneaux a l'avant et pose des "bouffettes" en feutre pour protéger le cuir
Laçage des panneaux a l'avant et pose des "bouffettes" en feutre pour protéger le cuir
Système du laçage a l'arrière en créneau
Système du laçage a l'arrière en créneau

Laçage des panneaux Baucher a l'avant au niveau du pommeau
Laçage des panneaux Baucher a l'avant au niveau du pommeau

 

Pour les panneaux en laine ils sont lacés à l’avant en dessous du jonc avant et à l’arrière comme les panneaux en mousse.

 

 

 

A ce stade notre selle est complètement montée et est prête a être expédié à son propriétaire pour de longues et belles chevauchées.

Selle Hermes
Selle Hermes